Crèches et Santons

 

 

 

 

 

 

 

 

Noël en Provence

 

 

Pour moi, Noël en Provence,
c'est l'émerveillement
d'un retour
vers l'insouciance
de l'enfance.

 

 


               La période Calendale commence le 4 décembre
          et se termine à la Chandeleur. Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe,  on sème du blé dans trois soucoupes.
       On étend en général les graines sur une couche de coton humidifié et on arrose régulièrement.
                Ces trois soucoupes, 
                représentant la Sainte Trinité, 
             seront placées sur la table au soir du 24 décembre.
Dans le courant du mois de décembre les préparatifs se bousculent à vive allure. Souvent, on visite en famille l'un ou l'autre marché de santons pour agrandir sa collection, il faut déballer la crèche et choisir l'endroit
de son installation dans la maison. Les maîtresses de maison préparent les oreillettes, le nougat et sortent les recettes pour la préparation du Gros Souper.
Même, si les traditions ne sont pas suivies à la
lettre, dans la majorité des foyers on perpétue ces rituelles.

 

 

 

 

Après le Gros Souper, très souvent les gens se rendent en famille
 à la messe de minuit. 
Dans beaucoup d'endroits il y a encore la crèche vivante.

Le "pastrage" a toujours lieu à plusieurs endroits. La procession est précédée d'un petit char, garni de verdure et tiré par un mouton et dans lequel se trouve un agneau, l'offrande offerte par les bergers à l'Enfant Jésus. Beaucoup de groupes folkloriques font "l'offrande" devant la crèche et certaines dames en profitent pour ressortir leurs plus beaux habits, souvenirs de famille. Mon plus beau souvenir reste sans conteste, la messe à Barbentane.
A Séguret, presque tout le village participe à la cérémonie

"Li Bergié"

L'église et la crèche de Barbentane

 

 

 

 


La crèche à L'Église de Cabrières d'Avignon janvier 2009

 

Les treize desserts
font partie aussi de ces traditions,
même si beaucoup de Provençaux
en ont oublié la signification.

Les pompes à l'huile, parfumées à la fleur d'oranger,
les oreillettes, les gâteaux des Rois pour
l'Épiphanie,
il n'y pas à dire,
en Provence on sait vivre!

 

 

 

 

 

Et puis il n'y a pas de Noël sans les santons.
Marseille, Aix en Provence, Arles et tant d'autres villes et villages ont leur marché de santons.
La foire aux santons ce tient à Marseille depuis 1883 sur les Allées Meilhan.
Pour le 50e anniversaire du Salon International des Santonniers d'Arles
Mme Guiomar Liliane
était sans conteste la "vedette" du salon.
Elle est Meilleurs ouvrier de France 1986 santons terre cuite
et Meilleurs ouvrier de France 2000 santons habillés.
Ses oeuvres car il faut parler d'oeuvre sont à admirer dans 3 magasins région paca.
Arles: La boutique du Santon
Fontaine de Vaucluse : Aux santons de Léa
Moustiers Sainte Marie

Le site de Mme Guiomar : www.lilianeguiomar.com

Son livre sorti pour le 50e anniversaire du salon d'Arles:



Un livre superbe qui nous dévoile son travail et qui lève un tout petit coin 
de la vie de cette grande dame.

 

 

Ses santons sont des pièces uniques.
A moins d’un miracle, je ne pourrai jamais me payer un de ses santons mais pour le plaisir des yeux
nous ne manquons jamais de les admirer !!

 

 

 

 

 


N'oublions pas les particuliers qui vous invitent chez eux pour voir leurs crèches.
Fin 2007 nous avons pu voir le travail de M. Grand à L'Isle sur la Sorgue.
Chaque année il reproduisait un village provençal et ça malgré son grand âge. 
Il nous a quitté au mois d'août 2007, il avait 99 ans.

 

 

 

 

Décembre 2008, Mme Poncet de Coustellet nous a invités à voir sa crèche.
Cette dame y pense et y travaille toute l'année, 
une passion qu'elle partage avec son mari et qui lui permet d'oublier 
sa santé défaillante.

 

 

 

 

 

les santons REBOULIN

 

 

 

 

 

 
Haut de page